Commiphora opobalsamum

Commiphora opobalsamum est un arbre venant du sud de l'Arabie et naturalisés, dans l'antiquité et de nouveau à l'époque moderne, dans l'ancienne Judée / Palestine / Israël.



Catégories :

Flore (nom scientifique) - Burseraceae - Plante médicinale - Résine - Matériau

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Définitions de commiphora opobalsamum, synonymes, antonymes, ... Baume de la Mecque ou baume de Galaad. La résine de Commiphora gileadensis en est extraite... (source : dictionnaire.sensagent)
  • et cicatriser les plaies : le baume de Galaad, renommé pour les ... fam. des Burséracées (= commiphora opobalsamum des botanistes récents).... (source : 456-bible.123-bible)
  • ... Commiphora opobalsamum (syn. Commiphora gileadensis) est un arbre... est extraite et porte le nom de baume de la Mecque ou baume de Galaad.... (source : cathocatho.blogspot)
Aide à la lecture d'une taxobox Commiphora opobalsamum
Classification classique
Règne Plantæ
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidæ
Ordre Sapindales
Famille Burseraceæ
Genre Commiphora
Nom binominal
Commiphora opobalsamum
Engl. , 1883
Synonymes
Commiphora gileadensis (L. ) C. Chr. , 1922
Classification phylogénétique
Ordre Sapindales
Famille Burseraceæ
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

Commiphora opobalsamum (syn. Commiphora gileadensis) est un arbre venant du sud de l'Arabie et naturalisés, dans l'antiquité et de nouveau à l'époque moderne, dans l'ancienne Judée / Palestine / Israël.

Baume de la Mecque ou baume de Galaad

La résine de Commiphora gileadensis en est extraite et porte le nom de baume de la Mecque ou baume de Galaad.

C'est un liquide jaune doré, plus ou moins consistant, ou alors solide, d'une odeur suave rappelant celle du citron, de saveur amère et astringente[1].

Elle était utilisée pour les soins de la peau, pour cicatriser les plaies et pour les maux d'estomac ou d'intestin[2].

Le plus célèbre site de production de sapin baumier de la région a été la ville juive de Ein Gedi. La résine a été utilisé pour la médecine et le parfum dans la Grèce antique et de l'Empire romain.

Ainsi, Pline l'Ancien le mentionne comme l'un des ingrédients du "Parfum Royal" des Parthes dans son Naturalis Historia. En latin la résine est appelée opobalsamum, le fruit séché, carpobalsamum, et le bois, xylobalsamum.

Quand le «baume» est mentionné dans les traductions de la Bible, cela ne sous-entend certainement que le produit. Sa relation littéraire avec Galaad vient de la Genèse chapitre 37 et de Jérémie chapitres 8 et 46 (cité ci-dessous).

Origine

De la version du Roi Jacques de la Bible :

«Une compagnie d'Ismaélites venait de Galaad avec leurs chameaux portant des épices et du baume et de la myrrhe, faisant route vers l'Égypte. » Genèse 37 :25
«Va en Galaad, et prend du baume, ô vierge, fille de l'Égypte : en vain tu utiliseras de nombreux médicaments, par lesquels tu ne sera pas guérie. » Jérémie 46 :11
«N'y a-t-il pas de baume en Galaad, N'y-a-t-il pas de médecin là-bas ? Pourquoi, alors, la fille de mon peuple ne recouvre t-elle pas la santé ?» Jérémie 8 :22

Tant les juifs et les chrétiens croient que la «fille de mon peuple» et «mon peuple» dans le 3e passage ci-dessus veut dire que les Juifs et la terre d'Israël dans laquelle ils vivent, sont plus ou moins interchangeables.

Les deux religions croient aussi que les versets de Jérémie prophétise sur la présence du Messie en Galaad, un mot à la signification particulièrement comparable à celui du baume, ou de purificateur (bien que certaines souches du judaïsme moderne n'attendent plus le Messie).

Les chrétiens croient que le baume, le messie, est apparu en Galaad en la personne de Jésus-Christ et c'est pourquoi le terme a pris un sens spirituel.

Notes et références

  1. Pharmacopée universelle ou Conspectus des pharmacopées d'Amsterdam, Anvers...
  2. Dictionnaire universel de matière médicale et de thérapeutique générale', F. V. Mérat

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : commiphora - baume - galaad - opobalsamum - gileadensis - jérémie - références - résine - fille - mon - peuple - croient - messie - classification - règne - classe - ordre - sapindales - famille - burseraceś -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Commiphora_opobalsamum.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu