Huile de synthèse

La base lubrifiante d'une huile de synthèse est obtenue par synthèse chimique à partir de molécules judicieusement choisies, ou par hydrocraquage d'une huile minérale.


Catégories :

Lubrifiant - Matériau

Recherche sur Google Images :


Source image : hellopro.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • D'emblée sur les moteurs modernes il est exclu d'utiliser de l'huile minérale sous peine de graves ennuis. Les huiles semi synthèse de bonne qualité sont ... (source : olivier.p24.pagesperso-orange)
  • Les huiles semi- synthétiques ou "à base de synthèse " (10W40), mélange d'huile minérale et de base lubrifiante synthétique. Ces huiles sont idéales pour une... (source : 321auto)
  • Huile semi synthétique multifonctionnelle de type STOU (pour moteur, hydraulique.... Huile de synthèse pour boîtes de vitesses automatiques de véhicules de ... (source : igol-fr)

La base lubrifiante d'une huile de synthèse est obtenue par synthèse chimique à partir de molécules judicieusement choisies, ou par hydrocraquage d'une huile minérale. Cette base synthétique est un mélange constitué de molécules nobles de tailles homogènes.
Il est à signaler que, sauf en Allemagne, il n'existe pas de définition précise du terme «huile de synthèse»[1].
Les huiles synthétiques sont apparues durant la Deuxième Guerre mondiale.
L'huile de synthèse correspond à la qualité maximale pour la lubrification des moteurs : elle est particulièrement employée en compétition automobile, par exemple.
Très polyvalente (multigrade), elle est parfois utilisée à particulièrement basse ou haute température. A titre d'exemple, une huile synthétique de grades 10W40 est stable, peu sensible à la température : sa viscosité fluctue peu avec la température.
Ses performances lubrifiantes sont conservées des particulièrement basses (jusqu'à -50 °C) aux particulièrement hautes températures (indispensable pour les moteurs turbocompressés).
Du fait de sa haute qualité intrinsèque, elle contient moins d'additifs que les autres types d'huile ; elle montre une meilleure stabilité d'origine et s'use moins vite qu'une huile minérale, dont la base est un mélange de milliers d'hydrocarbures de différentes tailles.
Son principal défaut est son prix, le plus élevé. Une huile semi-synthétique, mélange d'une minérale et d'une synthétique, offre un compromis entre qualité et coût.

Fréquence des vidanges d'une huile moteur

Ainsi, il est conseillé de vidanger un moteur (et de remplacer peut-être le filtre à huile) dont le lubrifiant séjourne plus d'une dizaine de mois (quelquefois plus de six mois[2]) dans le bloc, même sans avoir fait un gros kilométrage ou usage.

Notes et références

  1. J. Ayel, M. Born, Lubrifiants et fluides pour l'automobile, Publications de l'Institut français du pétrole, p. 118, 89, Éd. Technip, Paris, 1998. (ISBN 2710807289) . Google Livres
  2. Pour le cas de certaines tondeuses à gazon.

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : huile - synthétique - moteurs - synthèse - minérale - particulièrement - température - base - mélange - qualité - haute - lubrifiant - lubrifiante - molécules - tailles - automobile - basse - fréquence - vidanges - mois -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_de_synth%C3%A8se.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu