Iridium

L'iridium est un élément chimique de symbole Ir et de numéro atomique 77.


Catégories :

Élément chimique - Produit chimique - Matériau - Métal de transition - Métal

Définitions :

  • Un des métaux de la famille du platine. Il est fréquemment allié avec le platine pour augmenter la malléabilité. (source : preciousplatinum)
Iridium
OsmiumIridiumPlatine
Rh
  Structure cristalline cubique

77
Ir
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
                                                               
                                   
Ir
Mt
Table complèteTable étendue
Informations générales
Nom, Symbole, Numéro Iridium, Ir, 77
Série chimique métaux de transition
Groupe, Période, Bloc 9, 6, d
Masse volumique 22, 562 g·cm-3 (20 °C) [1]
Dureté 6, 5
Couleur Argenté blanc
N° CAS 7439-88-5 [2]
Propriétés atomiques
Masse atomique 192, 217 ± 0, 003 u [1]
Rayon atomique (calc) 135 pm (180 pm)
Rayon de covalence 1, 41 ± 0, 06 Å [3]
Configuration électronique [Xe] 4f14 5d7 6s2
Électrons par niveau d'énergie 2, 8, 18, 32, 15, 2
État (s) d'oxydation 2, 3, 4, 6
Oxyde basique
Structure cristalline Cubique face centrée
Propriétés physiques
État ordinaire solide
Point de fusion 2 446 °C [1]
Point d'ébullition 4 428 °C [1]
Énergie de fusion 26, 1 kJ·mol-1
Énergie de vaporisation 604 kJ·mol-1
Volume molaire 8, 52×10-6 m3·mol-1
Pression de vapeur 1, 47 Pa à 2 716 K
Vitesse du son 4 825 m·s-1 à 20 °C
Divers
Électronégativité (Pauling) 2, 20
Chaleur massique 130 J·kg-1·K-1
Conductivité électrique 19, 7×106 S·m-1
Conductivité thermique 147 W·m-1·K-1
Énergies d'ionisation
1re : 8, 96702 eV [4]
Isotopes les plus stables
iso AN Période MD Ed PD
MeV
179Ir {syn. } 1, 82 a ε 0, 110 179Hf
191Ir 37, 3 % stable avec 114 neutrons
192Ir {syn. } 241 a β
ε
1, 460
1, 046
192Pt
192Os
193Ir 62, 7 % stable avec 116 neutrons
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.
«Feuille» d'iridium

L'iridium est un élément chimique de symbole Ir et de numéro atomique 77.

C'est un métal de transition de la famille des métaux du groupe du platine, particulièrement dur, lourd, cassant et d'aspect blanc argenté.

Il est utilisé dans les alliages à haute résistance et pouvant supporter de hautes températures. On le trouve dans la nature en alliage avec le platine ou l'osmium. Parmi les éléments connus, l'iridium est le plus résistant à la corrosion. De nature sidérophile, il est presque absent de la surface de la Terre mais pas des météorites métalliques, et la présence d'iridium à la limite des couches géologiques Crétacé-Tertiaire est un élément essentiel appuyant la théorie d'un impact météoritique (peut-être celui du cratère de Chicxulub) à l'origine de l'extinction du Crétacé, dont celle des dinosaures.

L'iridium est utilisé dans des systèmes devant supporter de hautes températures, dans les contacts électriques et comme agent durcissant du platine.

Caractéristiques

L'iridium est blanc, ressemble au platine, mais avec une légère touche jaunâtre. Du fait de son extrême dureté et son inélasticité, il est complexe à usiner, mettre en forme ou travailler.

L'iridium est le métal connu le plus résistant à la corrosion. Il ne peut être attaqué par aucun acide ni même par l'eau régale, mais peut l'être par des sels en fusion, tels que le chlorure de sodium (NaCl) et le cyanure de sodium (NaCN).

L'iridium a une densité particulièrement élevée : il est le 2e plus dense élément naturel après l'osmium. Sa densité est de 22, 56.

Applications

L'iridium est essentiellement utilisé comme agent durcissant dans les alliages de platine. Voici d'autres utilisations :

Histoire

L'iridium a été découvert en 1803 par Smithson Tennant à Londres, Angleterre, en même temps que l'osmium dans les résidus de la dissolution du platine dans de l'eau régale. Son nom vient du latin iris signifiant «arc-en-ciel», à cause de ses sels qui sont particulièrement colorés.

Un alliage de 10 % d'iridium et de 90 % de platine a été utilisé comme matériau pour les étalons du mètre et du kilogramme, conservés par le Bureau international des poids et mesures à Sèvres, près de Paris, France.

La limite K-T, marquant la frontière temporelle entre les ères du secondaire (période du Crétacé) Crétacé et du Tertiaire (période du Paléogène) Tertiaire, a été identifiée par une fine strate d'argile riche en iridium. Selon énormément de scientifiques, tels que Luis et Walter Alvarez, cet iridium a une origine extraterrestre, apporté par un astéroïde ou une comète qui aurait frappé la Terre près de ce qui est désormais la péninsule du Yucatan, au Mexique. Selon d'autres, tel que Dewey M. McLean du Virginia Polytechnic Institute, cet iridium a une origine volcanique. En effet le noyau terrestre en est riche, et le Piton de la Fournaise de la Réunion par exemple en relâche toujours actuellement.

Occurrence

L'iridium se trouve dans la nature en même temps que le platine et d'autres métaux de la même famille. Il est récupéré commercialement comme un sous-produit des mines de nickel.

Isotopes

Il existe deux isotopes naturels et énormément de radioisotopes. Le plus stable parmi ces derniers est le 192Ir avec une demi-vie de 73, 83 jours et d'une énergie moyenne de 380 KeV. L'192Ir est utilisé en curiethérapie.

Il se désintègre en 192Pt alors que la majorité des autres se désintègrent en osmium.

Risques

L'iridium sous sa forme métallique n'est le plus souvent pas toxique du fait de sa non-réactivité chimique, mais ses composés doivent être reconnus comme hautement toxiques.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC Press Inc, 2009, 90e éd. , Relié, 2804 p. (ISBN 978-1-420-09084-0)  
  2. Base de données Chemical Abstracts interrogée via SciFinder Web le 15 décembre 2009 (résultats de la recherche)
  3. (en) Beatriz Cordero, Verónica Gómez, Ana E. Platero-Prats, Marc Revés, Jorge Echeverría, Eduard Cremades, Flavia Barragán et Santiago Alvarez, «Covalent radii revisited», dans Dalton Transactions, 2008, p.  2832 - 2838 lien DOI ] 
  4. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC, 2009, 89e éd. , p.  10-203 


  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Uuq Uup Uuh Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés

Recherche sur Google Images :



"680 dollars l'once, l'iridium"

L'image ci-contre est extraite du site aciers.free.fr

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (640 × 475 - 50 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : iridium - platine - métaux - 192 - osmium - énergie - élément - alliages - période - atomiques - stables - haute - crétacé - crc - chimique - transition - groupe - blanc - fusion - mol -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Iridium.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu