Nanomatériau

Un nanomatériau est un matériau possédant des propriétés spécifiques à cause de sa taille et structure nanométrique.


Catégories :

Nanomatériau - Matériau - Innovation dans la construction

Recherche sur Google Images :


Source image : citizenbrain.eu
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... le Ministère de l'Économie : «Un nanomatériau est composé ou constitué de nano-objets... ou bien les produits Olmix contiennent vraiment des nanoparticules, ... Additifs destinés au renforcement des propriétés de résistance mécanique et de ... pour un respect optimum des matériaux dans lesquels il est intégré.... (source : olmix)
  • En effet, les nanoparticules possèdent des propriétés physiques, chimiques mais également biologiques... Un nanomatériau est un matériau (sous forme de poudre, ... (source : sante.public)
  • Un nanomatériau est un matériau (sous forme de poudre, ... gel) possédant des propriétés spécifiques à cause de sa taille et structure nanométrique... à l'état de nanoparticules, former dans l'air des nuages explosifs... (source : actualites-news-environnement)

Un nanomatériau est un matériau (sous forme de poudre, aérosol ou quasi-gaz, suspension liquide, gel) possédant des propriétés spécifiques à cause de sa taille et structure nanométrique.

De nombreux matériaux font l'objet de recherche visant à les produire sous forme de nanoparticules (Métaux, céramiques, matériaux diélectriques, oxydes magnétiques, polymères divers, carbones, etc. ), seuls ou en formes ou structures composites.

Les nanomatériaux sont - au sens commun du terme - généralement issue de la nanotechnologie, à la différence des nanoparticules qui peuvent être d'origine naturelle ou résulter de processus tels que le soudage, le fumage, le polissage, etc.

On parle de nanocomposites qui sont par exemple des matériaux dits nanostructurés (en surface ou en volume), ou nanorenforcés,

Fabrication

Deux approches existent, qui consistent à :

Nanomatériaux aujourd'hui étudiés ou exploités

Les plus fréquemment évoqués sont :

Autres nanomatériaux :

Risques

Les risques toxicologiques et écotoxicologiques sont liés à la taille particulièrement petite (100 000 fois plus petit qu'une cellule humaine moyenne) de ces matériaux, qui fait qu'ils se comportent comme des gaz et passent au travers des muqueuses et de la peau et de l'ensemble des barrières (y compris méninges protégeant le cerveau, et placenta). Les risques sont par conséquent potentiellement liés à

Le risque fluctue selon le nanomatériau reconnu (selon la taille, la quantité, la structure, la surface spécifique et réactivité de surface, la toxicité chimique, une éventuelle radioactivité, les capacités d'agrégation, la réactivité, le comportement dans l'eau ou l'air, la présence éventuelle d'un surfactant ou d'un solvant, etc. ).

Un même matériau présente par conséquent une toxicité accrue quand il est à une dimension nanométrique.

Un des principaux risques identifiés concerne l'air inhalé. Selon certaines sources[2]

Les nonoparticules insolubles présentent aussi des propriétés de translocation leur servant à se déplacer dans l'organisme. Ces particules peuvent passer des poumons au sang, puis être distribuées dans la totalité de l'organisme. Ces particules intéressent aussi la pharmacologie pour leur capacité à atteindre le cerveau, à franchir les barrières intestinales, cellulaires et placentaires[3].

Un rapport IRSST (Ostiguy et al., 2006) regroupe dans le détail les connaissances toxicologiques répertoriées spécifiques aux nanoparticules.

Certains métaux (aluminium, lithium, magnésium, zirconium) ou des produits combustibles peuvent, à l'état de nanoparticules, former dans l'air des nuages explosifs. Ils doivent être entreposés sous atmosphère inerte (azote par exemple).

Les risques peuvent concerner des travailleurs québécois (plusieurs centaines de personnes exposées, au Québec, à des nanoparticules[4]) ou encore des utilisateurs de produits finis.

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. avis du 24 mars 2010 sur les «risques liés aux nanomatériaux pour la population générale et dans l'environnement».
  2. http ://www. irsst. qc. ca/files/documents/PubIRSST/R-455. pdf (page iii)
  3. http ://www. irsst. qc. ca/files/documents/PubIRSST/R-455. pdf (page iii)
  4. http ://www. irsst. qc. ca/files/documents/PubIRSST/R-455. pdf (page iii)


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : matériaux - propriétés - nanoparticules - risques - particules - nanomatériaux - surface - spécifiques - taille - nanométrique - titane - irsst - forme - structure - oxydes - carbones - métalliques - dioxyde - domaine - liés -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanomat%C3%A9riau.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu