Pression atmosphérique

La pression atmosphérique est la pression qu'exerce le mélange gazeux constituant l'atmosphère reconnue, sur Terre : de l'air, sur une surface quelconque au contact avec cette atmosphère.


Catégories :

Atmosphère terrestre - Données et variables météorologiques

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.academic.ru
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ) Comment mesure -t-on la pression atmosphérique ?.... La pression atmosphérique est l'élément vital pour prévoir le temps ; même si la pression... (source : meteolafleche)
  • Au fur et à mesure qu'on s'élève la pression diminue. Si on s'élève de 5 000 m, la pression atmosphérique est deux fois plus faible qu'au niveau de la... (source : zebulon1er.free)
  • L'instrument qui permet de la mesure de la pression atmosphérique est le baromètre. Il existe trois types de baromètres : le baromètre à mercure (très fiable... (source : chez.mana)
En noir : variation diurne de la pression atmosphérique mesurée en Allemagne en septembre 2004

La pression atmosphérique est la pression qu'exerce le mélange gazeux constituant l'atmosphère reconnue, sur Terre : de l'air, sur une surface quelconque au contact avec cette atmosphère.

Sur la Terre, la pression atmosphérique moyenne au niveau de la mer dépend principalement de la masse de l'atmosphère, celle-ci pouvant évoluer avec la masse moyenne des gaz à concentration variable comme la vapeur d'eau. Elle demeure proche de l'atmosphère normale, valant 1 013, 25 hPa.

La pression atmosphérique se mesure en particulier avec un baromètre, d'un hypsomètre ou d'un altimètre. Elle a été longtemps mesurée en mm Hg (puis en torr) à cause de l'utilisation courante de baromètre à colonne de mercure. Depuis l'adoption du pascal comme unité de pression, les météorologues utilisent un multiple de cette unité, l'hectopascal (1 hPa = 100 Pa), nouvelle appellation du millibar (1 bar = 100 000 Pa).

Variation verticale

La pression atmosphérique diminue avec l'altitude : elle diminue, exponentiellement, d'un facteur 10 chaque fois qu'on s'élève de 16 km. Il est ainsi envisageable d'utiliser la pression pour mesurer la hauteur, ce qui est le principe de base de l'altimètre utilisé en aéronautique.

En météorologie appliquée, la pression est fréquemment utilisée directement comme coordonnée verticale. On parlera par exemple de la température à 700 hPa. Cette approche a des avantages techniques et elle simplifie certaines équations utilisées en météorologie.


Voir aussi :

Variation horizontale

Les météorologues analysent les variations horizontales de la pression atmosphérique pour localiser et suivre les dispositifs météorologiques. Surtout, les dépressions et les creux barométriques dans la pression atmosphérique sont le plus souvent associés au mauvais temps. La différence de pression entre deux points de même altitude, ou gradient horizontal de pression, est aussi principale force motrice du vent. Afin d'utiliser la pression pour suivre les dispositifs météo et estimer la force du vent, il est indispensable de faire concorder des mesures de pression qui ont été prises à différentes altitudes : en mer, dans les vallées, en montagne. Pour ce faire, on soumet les mesures brutes de pression à un ajustement standardisé. La valeur résultant de cet ajustement est nommée pression au niveau de la mer, ou PNM.

Si on prend par exemple le cas d'une station localisée à 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, l'ajustement sera effectué en estimant la pression au fond d'un trou fictif, de 100 mètres de profondeur, qu'on aurait creusé à la station. Plus exactement, la valeur de la PNM dépend de la pression mesurée à la station et de la température assignée à la colonne d'air fictive. Pour cette dernière on utilise la moyenne de la température actuelle à la station et de celle mesurée douze heures jusque là. La PNM est une approximation d'une grande utilité, mais il faut se garder de lui donner toute la valeur d'une mesure physique exacte, en particulier en terrain montagneux. La pression atmosphérique mesurée au niveau de la mer fluctue autour d'une valeur moyenne de 1 013 hPa.

La pression mesurée au sol est utilisée pour l'étalonnage et la validation des données en provenance d'instruments météorologiques de mesure à distance. Des mesures précises de pression sont ainsi un fondement indispensable pour les progrès importants qui ont lieu en ce moment dans le domaine de l'observation de la Terre.

Valeurs records

 ** Des pressions plus basses toujours ont été enregistrées au sein de violentes tornades, mais ces mesures demeurent controversées.
 ** On a attribué une pression minimale de 868, 5 hPa[2], le 23 avril 2006 à 7 :15 UTC, au centre du cyclone extrême Monica, quand il a frappé au nord de Maningrida, en Australie. Cette mesure est non-officielle et controversée.

Notes et Références

Lien externe


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : pression - atmosphérique - mesure - hpa - mesurée - variation - mer - valeur - pnm - station - atmosphère - moyenne - niveau - 100 - altitude - terre - météorologie - température - météorologiques - ajustement -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pression_atmosph%C3%A9rique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu