Pyrite

La pyrite est une espèce minérale composée de sulfure de fer, de formule FeS 2, pouvant contenir des traces de Ni, Co, As, Cu, Zn, Ag, Au, Tl, Se, V.


Catégories :

Composé du fer - Fer (minéral) - Sulfure (minéral) - Polymorphisme

Définitions :

  • Sulfure de fer cristallisant dans le dispositif cubique, et répondant à la formule FeS 2. (source : nirgal)
Pyrite
CatégorieII : sulfures et sulfosels
Pyrite huaron octaedre.jpg

Pyrite Octaèdre - Mines de Huaron, Pérou (8×8cm)
Général
Formule brute FeS2
Numéro CAS 1309-36-0
Identification
Masse moléculaire 119, 98 g/mol
Couleur doré pâle, terne
Classe cristalline ou groupe d'espace Diploïdal - Pa3
Système cristallin cubique
Réseau de Bravais Primitif P
Macle sur [110], interpénétration (croix de fer), et sur [001].
Clivage faible à {100} et {110}
Habitus cubique, les faces peuvent être striées, mais également fréquemment octaèdre ou pyritoèdre
Fracture irrégulière, quelquefois conchoïdale
Échelle de Mohs 6 - 6, 5
Éclat métallique, brillant
Propriétés optiques
Trait vert-noir à marron avec une odeur de soufre
Transparence opaque
Autres propriétés
Densité 4, 95 - 5, 10
Température de fusion 1 177 - 1 188 °C
Fusibilité fond et donne une boulette magnétique
Solubilité faiblement soluble dans HNO3
Caractères différentifs
Magnétisme magnétique après chauffage
Radioactivité aucune
Principales variétés
arsenian Pyrite ballesterosite
bravoite cayeuxite
cobalt-nickel-pyrite cobaltoan pyrite
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.
Pyrite
Général
Nom IUPAC disulfure de fer
No CAS 1309-36-0
No EINECS 215-167-7
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute FeS2  [Isomères]
Masse molaire[1] 119, 975 ± 0, 012 g·mol-1
Fe 46, 55 %, S 53, 45 %,
Précautions
SIMDUT[2]
Produit non contrôlé
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La pyrite est une espèce minérale composée de sulfure de fer, de formule FeS2, pouvant contenir des traces de Ni, Co, As, Cu, Zn, Ag, Au, Tl, Se, V. Elle forme une série avec la cattiérite CoS2.

Inventeur et étymologie

Le terme pyrite est attribué à Dioscoride en l'an 50 qui en fait le premier mention. La pyrite fut remarquée des anciens pour les étincelles qu'elle produit sous les chocs. Le terme provient du grec πυρίτης (λίθος) – pyrítēs (líthos) – littéralement «pierre à feu».

Cristallographie

La pyrite appartient au système cristallin cubique, ses cristaux prennent fréquemment des formes dodécaédriques aux faces pentagonales nommé pyritoèdres.

Elle cristallise dans le groupe d'espace Pa3 (Z = 4), de paramètre de maille a = 5, 416 Å (V = 158, 87 Å3, densité calculée = 5, 02 g/cm3) [3]. Les cations Fe2+ sont en coordination octaédrique d'anions S2–, avec une longueur de liaison Fe-S de 2, 263 Å. Les anions S2– sont en coordination tétraédrique (3+1) de fer et de soufre, avec une liaison S-S de 2, 160 Å.

La structure de la pyrite est apparentée à celle de la halite NaCl. Les atomes de fer forment un réseau cubique à faces centrées, comme les atomes de sodium dans NaCl. Les liaisons S2 sont centrées autour des positions occupées par les atomes de chlore dans NaCl, au milieu des arêtes de la maille.

Les macles des pyritoèdres sont dites en «croix de fer».

Il existe un polymorphe de la pyrite : la marcassite.

Cristallochimie

Elle sert de chef de file à un groupe de 19 espèces isostructurelles : le groupe de la pyrite.

Gîtologie

Synonymie

Il existe de très nombreux synonymes pour cette espèce[4] :

Variétés

Gisements remarquables

Mina Ampliación a Victoria, Navajún, La Rioja[10]
Mines de Batère, Corsavy, Arles-sur-Tech, Pyrénées-Orientales[11]
Carrière de talc de Trimouns près Luzenac dans l'Ariège[12]
Cantiere Vigneria, Miniera di Rio (Miniera di Rio Marina), Rio Marina, Île d'Elbe, Toscane[13]
Mines de Huaron, San Jose de Huayllay District, Cerro de Pasco, Daniel Alcides Carrión Province, Pasco Department
Banská Štiavnica baňa (ex Schemmittz), Banská Štiavnica, Banská Štiavnické rudné pole, Štiavnické vrchy, Banskobystrický Kraj[14]

Utilisation

Galerie France

Galerie Monde


Références

  1. Masse molaire calculée selon Atomic weights of the elements 2007 sur www. chem. qmul. ac. uk
  2. «Pyrite» dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 24 avril 2009
  3. ICSD No. 109 377 ; (en) Milan Rieder, John C. Crelling, Ondřej Šustai, Milan Drábek, Zdeněk Weiss et Mariana Klementová, «Arsenic in iron disulfides in a brown coal from the north bohemian basin, Czech Republic», dans International Journal of Coal Geology , vol.  71, no 2-3, 2007, p.  115-121 lien DOI ] 
  4. «Index alphabétique de nomenclature minéralogique» BRGM
  5. François Pernot, L'or, Artemis, p. 22
  6. (en) W. F. Hillebrand, «Vanadium sulphide, patronite, and its mineral associates from Minasragra, Peru», dans American Journal of Science , vol.  24, no 140, 1907, p.  141-151 lien DOI ] 
  7. C. Gourault, «Indice de Beyrède-Jumet (Hautes-Pyrénées)», dans Le Cahier des Micromonteurs, vol. 2, 1998, p. 5-9
  8. P. G. Pélisson, «Étude Minéralogique et Métallogénique du District Filonien Polytype de Paulhaguet (Haute-Loire, Massif Central Français)», thèse de doctorat, Orléans, France, 1989
  9. (en) Zbigniew Sujkowsrki, «The nickel bearing shales in Carpathian Flysch», dans Arch. Mineral. Warsaw, vol. 12, 1936, p. 118-138
  10. (es) Miguel Calvo Rebollar, Minerales y Minas de España. Volumen II. Sulfuros y sulfosales, Museo de Ciencias Naturales de Álava, 2003, 703 p.
  11. C. Berbain, G. Favreau et J. Aymar, Mines et Minéraux des Pyrénées-Orientales et des Corbières, Association Française de Microminéralogie, 2005, p. 39-44
  12. D. Descouens et P. Gatel, «Le Gisement de Talc de Trimouns», dans Monde & Mineraux, no 78, Avril 1987
  13. (it) P. Orlandi et A. Pezzotta, I minerali dell'Isola d'Elba. I minerali dei Giacimenti metalliferi dell'Elba orientale e delle Pegmatiti del Monte Capanne, Novecento Grafico, Bergamo, 1997, 245 p.
  14. (en) M. Haber, S. Jelen, E. L. Shkolnik, A. A. Gorshkov et E. A. Zhegallo, The participation of micro-organisms in the formation of todorokite from oxidation zone (Terézia Vein, Banskà Stiavnica deposit, Slovak Republic) , dans Acta Miner. Petr. , vol. 1, 2003


Recherche sur Google Images :



"Exemple: toujours pyrite:"

L'image ci-contre est extraite du site racingstub.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (400 × 300 - 20 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : pyrite - fer - variétés - mines - formule - pyrénées - nickel - espèce - france - gisement - orientales - vol - groupe - cubique - faces - soufre - cobalt - hautes - rio - banská -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrite.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu